Interview de créateurs
Laisser un commentaire

Interview de AUT-Couture – « J’ai décidé de ne plus acheter de vêtements, j’ai un style de vie écolo-minimaliste »

Audrey Timon a créé AUT-Couture, sa marque de patrons et tutoriels. Avant cela, cette jeune créatrice pétillante a vécu de nombreuses expériences dans le milieu de la mode et de l’entrepreneuriat. Découvrez en plus sur son parcours et inspirez vous de ses 5 conseils pour vous lancer ! Retrouvez également toutes ses créations ci-dessous :

bouton_blog_voirsespatrons

Bonjour, merci d’avoir accepté notre interview ! Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours en dehors et dans le monde de la couture ? Comment en êtes-vous venu(e) à réaliser et vendre vos propres patrons ?

Je suis Audrey Timon, j’ai 31 ans, et j’ai commencé à apprendre la couture à l’âge de 15 ans. J’ai commencé par un BEP Couture flou, Un BAC PRO Artisanat et Métier d’art, puis un BTS Modéliste-Toiliste par alternance.

Une fois mes diplôme obtenus, j’ai été embauchée dans l’entreprise où j’ai effectué mon alternance, pour être Assistante collection/Responsable Atelier. J’avais la responsabilité, du bon fonctionnement de l’atelier de Fabrication, (pour un fabricant de prêt-à-porter homme). Cette société proposait sa collection à des marques telles que Celio, Jules, Brice, Devred, etc. Au bout d’un moment, j’ai voulu évoluer et apprendre davantage, j’ai donc quitté mon poste de responsable, et ai commencé à travailler, en intérim, dans des Maisons de luxe à Paris. Pendant plusieurs années, j’ai travaillé dans ces ateliers, où il fallait être réactive, disponible, minutieuse, et surtout, savoir gérer le stress et l’effervescence des collections avant défilé. J’ai eu l’opportunité, d’intégrer les Maisons: Chanel, Givenchy, Loewe, Lanvin, Martin Margiela, Jacadi et des sous-traitants de luxe (prêt-à-porter et haute-couture). J’ai également, participé à des défilés en tant qu’habilleuse. J’ai occupé les postes de finisseuse, retoucheuse, mécanicienne modèle, première main.

En parallèle, j’ai lancé un projet sur le recyclage de vêtements, où je proposais des créations d’accessoires, à partir de vieux vêtements, mais ça n’a pas bien marché. J’ai donc créé une marque street-wear : Freemoney-Fashion avec deux de mes proches. Puis on m’a proposé d’enseigner dans une association, et pendant 1 an j’ai découvert l’enseignement. C’est de là que AUT-Couture est née, un mélange d’initiations et idées recyclage.

La création de patrons est-elle votre activité principale ?

Oui, le but est d’en vivre, d’animer des ateliers couture, transmettre mon savoir via YouTube.

Comment vous organisez-vous pour réaliser un tutoriel ?

C’est simple, j’ai décidé de ne plus acheter de vêtements ou accessoires. Donc quand je réalise quelque chose pour moi, par la même occasion, pendant la fabrication je me filme ou je prends toutes les étapes en photos, pour en faire un tutoriel. Ensuite je n’ai plus qu’a assembler les pièces du puzzle, pour en faire un tuto, avec patron téléchargeable. Par exemple, le prochain tutoriel que je vais publier concernera des vêtements que j’ai réalisés pour toute ma famille.

Les produits que je propose, je les utilise au quotidien. J’en donne également à mon entourage avant de passer à la vente. Ainsi, grâce à leurs retours, j’arrive facilement à me rendre compte des défauts à améliorer, pour proposer un produit de qualité.

Comment organisez-vous votre temps entre la création de patrons et les tâches attenantes liés à la gestion d’une petite structure (communication, compta, relations clients, blog, réseaux sociaux…)?

J’ai un cahier de tâches : je l’appelle ma main courante. Ce cahier, c’est un peu mon assistant. Toutefois, j’ai souvent des tâches non prévues qui s’ajoutent à ma liste de choses à faire chaque jour. En fin de journée, je fais le point et mets en tête de liste les priorités. J’ai : 

– des tâches quotidiennes, telles que la communication sur les réseaux, et la création.
– des tâches hebdomadaires, telles que démarcher la clientèle
– des tâches mensuelles, telles que la compta et papiers administratifs
L’important c’est de faire un peu chaque jour, mais je n’ai pas de jours fixés pour chaque tâche.

bouton_blog_voirsespatrons

Quelles sont les tâches qui vous mettent le plus au défi ? Avez-vous de l’aide ?

La comptabilité, et les démarches administratives. Ce n’est vraiment pas mon truc, c’est limite une corvée pour moi. Quand je ne comprends pas, je n’hésite pas à demander de l’aide aux organismes d’aide pour les entrepreneurs ou sur des forums.

Où puisez-vous l’inspiration pour vos créations ?

Mon inspiration vient de mon quotidien. J’ai un style de vie écolo-minimaliste. Je trouve donc souvent le moyen de fabriquer les choses dont j’ai besoin par moi même, et ainsi de dépenser le moins possible . Je m’inspire aussi des autres créateurs et artistes que je rencontre.

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre activité créative ?

L’interaction avec mes abonnés ou mes élèves, le contact avec les autres ! Bien qu’elles pensent que je les aide dans l’avancement de leur apprentissage et que je suis la seule à leur apporter, c’est donnant-donnant : ces personnes m’apportent beaucoup également.

Auriez-vous des conseils pour quelqu’un qui, comme vous, aimerait se lancer ? Des ressources qui vous inspirent, qui vous ont aidée (livres, blogs, personnalités…)

Mon premier conseil est de bien s’entourer. Entreprendre demande du courage c’est difficile, on a souvent des doutes. Les premières années sont les plus difficiles : on se décourage vite. Si on n’a pas de proches pour nous soutenir on nous remettre les idées en place : on abandonne ! L’argent est facile à obtenir mais sans le soutien de son entourage on ne va pas bien loin.

Mon second conseil est de faire quelque chose qui vous passionne. Au début, ne vous attendez pas à gagner beaucoup d’argent : si vous agissez seulement pour l’argent, évitez de commencer ; en revanche si vous aimez ce que vous faites : foncez !

Mon troisième conseil est de toujours se remettre en question.

Mon quatrième conseil est d’être fièr/e tout en restant humble. Si les choses évoluent comme on le souhaite, on a le droit d’être fiers de soi : c’est le résultat d’un travail laborieux. Mais il est important de savoir rester humble, d’accepter les critiques des autres qu’elles soient positives ou non, car elles nous permettent d’évoluer dans le bon sens. On est au-dessus de personne !

Mon cinquième et dernier conseil ? Travailler ! Il ne faut pas avoir peur de retrousser ses manches et faire des choses même si on ne les aime pas.

La personnalité qui m’inspire est Franck Nicolas, je regarde beaucoup ses vidéos sur YouTube. Les livres qui m’aident à avancer, et dépasser mes limites : L’alchimiste de Paul Coelho; Miracle Morning de Hal Elrod; Les 4 Accords Toltèques de Don Miguel; et 5 ans de réflexion, c’est un livre où chaque jour une question nous est posée afin que nous y répondions sérieusement et cela pendant 5 ans. Cela permet de voir son évolution au fil du temps (Editions Marabout)

Et pour finir, quels sont vos projets à venir ?

J’aimerais animer des ateliers couture partout en France. Pour l’instant j’ai des projets d’ateliers dans ma région, en espérant que cela évolue dans ce sens. Avoir un local pour vendre mes créations et continuer à faire du sur mesure.

 

Vous aussi, vendez vos patrons PDF en rejoignant Makerist !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s