Derniers Articles

En coulisse – Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les merceries !

  • « Il est vrai qu’en tant que couturière, on n’imagine pas tout ce qui se passe avant qu’un coupon nous arrive entre les mains. En réalité c’est colossal. »

    Elodie du blog de Dodynette a passé une journée dans les coulisses des Coupons de Saint Pierre, le spécialiste du coupon  de tissu de 3 mètres ! Elle vous dévoile tous les secrets de fabrication de cette enseigne qui vous permet, à vous cousettes, de coudre tous les projets les plus fous et créatifs !

    Envie d’en savoir plus, c’est parti !

Découvrir l'article d'Elodie sur comment aiguiser ses ciseaux de couture

Interview de Célénaa – « Le plus magique est de voir ses créations adoptées »

Elodie est la créatrice des modèles de crochet de Célénaa. Pour nous, elle revient aujourd’hui sur son parcours et ses inspirations quotidiennes : 

Voir ses modèles

Bonjour, merci d’avoir accepté notre interview ! Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours en dehors et dans le monde du crochet ? Comment en êtes-vous venue à réaliser et vendre vos propres tutoriels ?

Bonjour ! Je m’appelle Elodie Mac Farlane et suis connue sur le net comme Célénaa. Je suis titulaire d’un Bac SMS (devenue ST2S), et ai arrêté mes études après le Bac parce que je ne savais pas trop dans quoi me lancer. Depuis je suis devenue la maman comblée de 5 demoiselles qui m’ont donné l’envie de me lancer dans le DIY pour leur créer plein de jolies choses. J’ai ouvert un blog et ai commencé à partager ce que je réalisais. A force j’ai fini par créer mes propres modèles que j’ai tout de suite eu envie de partager.


La création de modèles est-elle votre activité principale ?

Non en réalité mon activité principale est l’éducation de mes 5 filles à temps plein. Je suis mère au foyer et parent IEF (instruction en famille), ce qui signifie que je m’occupe moi-même (avec mon fiancé) de l’éducation scolaire de mes filles. La création sous toutes ces formes est une grande passion !

Comment vous organisez-vous pour réaliser un tutoriel ou un patron ?

La première chose c’est de trouver l’idée… C’est l’étape la plus difficile, mais, comme en témoignent mes premiers patrons, je suis une fan du monde fantastique qui m’inspire pas mal. Quand j’ai trouvé une idée qui me plaît je la dessine. Et quand j’ai obtenu un truc qui visuellement est sympa et proche de l’idée que je m’en fais je commence le crochet et note chaque étape (chaque maille!), en raturant en cas de retour en arrière. Et oui, c’est ça aussi la création !

Voir ses modèles

Comment organisez-vous votre temps entre la création de modèles et les tâches attenantes liés à la gestion d’une petite structure (communication, compta, relations clients, blog, réseaux sociaux…)?

Au vu de mon « activité », je dédie mes journées à la création pure, et cale le reste dans les moments de repos des demoiselles donc une fois tout le monde au lit ! Je « triche » et programme mon blog d’avance, mais j’arrive à être présente sur Twitter et Instagram tout au long de la journée.

Quelles sont les tâches qui vous mettent le plus au défi ? Avez-vous de l’aide ?

Mon gros point faible c’est la communication, j’ai du mal à « m’imposer » donc ne suis pas vraiment visible sur les réseaux, malheureusement… Ensuite je suis vraiment super-méga nulle en photo ! Mes photos sont floues, mal cadré et mal gérées en luminosité… Heureusement mon fiancé est lui très doué, et je lui dois toutes mes belles photos

Où puisez-vous l’inspiration pour vos créations ?

Mon inspiration me vient surtout de ce qui m’entoure ! Mes filles avant tout mais aussi l’univers du jeu vidéo dont mon fiancé est fan, d’ailleurs si vous regardez bien vous constaterez une ressemblance entre mes Fées (Conte de fées) et les fées présentes dans Super Mario 3D Land ! Et comme dit plus haut, j’adore le monde fantastique !

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre activité créative ?

Je crois que le plus magique dans la création c’est de voir mes créations être adoptées ! Les Fées avec lesquelles jouent mes filles, des clientes qui reviennent me demander de nouvelles créations après avoir déjà commandé une peluche… Bref provoquer des yeux qui brillent !

Voir ses modèles

Auriez-vous des conseils pour quelqu’un qui, comme vous, aimerait se lancer ? Des ressources qui vous inspirent, qui vous ont aidée (livres, blogs, personnalités…)

Je crois que quand on veut se lancer dans la création, il faut commencer par bien connaître ses bases ! Ça peut paraître logique mais ce qui m’aide le plus lorsque je crée des amigurimis c’est de savoir exactement quels procédés donnent quels résultats ! N’hésitez donc pas à regarder ce qui se fait ailleurs et comment ! Ensuite il n’y a pas de miracle, il faut être déterminé et patient.

Et pour finir, quels sont vos projets à venir ?

Ce qui est sûr c’est que je ne vais pas arrêter de créer ! J’espère pouvoir vraiment me professionnaliser dans le domaine du créatif, soit simplement en mettant mes connaissances au service d’une enseigne, soit en arrivant à sortir du lot d’une façon ou d’une autre, rien que ça !

Vous aussi, vendez vos patrons PDF en rejoignant Makerist !

Interview de Wearlogie – « Lancez-vous ! Si votre coeur vous dit d’essayer, il faut l’écouter »

Aujourd’hui nous vous présentons Coralie Grillet, créatrice de modèles de tricot et depuis tout récemment créatrice de patrons de couture pour sa marque Wearologie ! Elle a accepté de se plier au jeu des questions/réponses pour notre blog. Découvrez vite ses inspirations et lubies quotidiennes.

Voir ses modèles

Bonjour, merci d’avoir accepté notre interview ! Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours en dehors et dans le monde de la couture et du tricot ? Comment en êtes-vous venue à réaliser et vendre vos propres modèles ?

Bonjour, je m’appelle Coralie. Je suis designer de mode et en quête du parfait dressing fait main. Je couds, tricote et crée depuis toute petite. Quand il a fallu choisir ma voix à l’école, il m’était donc logique de choisir une carrière artistique. J’ai commencé par être bijoutière-joaillière et cela tout en tenant un blog à mes heures perdues pour partager mes créations textiles (stitch-n- smile.com). Ce qui était pour commencer un hobby s’est vite transformé en passion et j’ai décidé de reprendre les études dans l’espoir d’en faire mon travail à plein temps. Aujourd’hui, je viens de lancer ma propre marque de mode DIY, Wearologie, et je crée des patrons de coutures pour couturières modernes.

La création de tutoriels est-elle votre activité principale ?

C’est bien mon intention! Mais pour le moment, pour compléter mon activité, je travaille à mi-temps dans un magasin de fournitures d’art où j’anime des ateliers créatifs et de dessins pour adultes et enfants.
Découvrez l'interview de Coralie Grillet, créatrice de la marque de patrons de couture Wearologie !

Comment vous organisez-vous pour réaliser un tutoriel ?

Je commence par rassembler le plus de sources d’inspiration possible pendant quelques semaines. Ensuite, je dessine les premiers modèles et réalise les toiles d’essais. Quand je suis contente du résultat, je réalise les modèles définitifs et finalise le patron. Après vient la phase technique de calcul de tailles, gradation et vérification des pièces de patronage. Pour finir, je mets beaucoup d’efforts pour que les explications de montage soit les plus simples à suivre possible. C’est pourquoi, j’illustre chaque étape clairement et donne plein de conseils pour que la réalisation de l’ouvrage soit parfaite.

Comment organisez-vous votre temps entre la création de patrons et les tâches attenantes liés à la gestion d’une petite structure (communication, compta, relations clients, blog, réseaux sociaux…)?

C’est mon plus gros défi en ce moment. Jongler entre un travail alimentaire, du temps pour la création des patrons tout en restant active sur les médias sociaux pour promouvoir Wearologie est difficile. Généralement, je design quand il m’est possible d’avoir une journée entière à y consacrer, tandis que l’administration se fait lorsque j’ai seulement peu de temps devant moi.

Voir ses modèles

Quelles sont les tâches qui vous mettent le plus au défi ? Avez-vous de l’aide ?

Wearologie est une aventure toute jeune, il y a donc beaucoup de travail à faire en parallèle et à tous les niveaux: communication, réalisation des patrons et des instructions, articles pour le blog et je pense aussi, bien sûr, à ma prochaine collection. J’ai la chance d’avoir un mari graphiste et web designer indépendant très investi qui m’aide énormément avec le branding et le graphisme du projet. Il a réalisé l’identité visuelle ainsi que le site internet de Wearologie, je suis très reconnaissante et fière de son travail.

Où puisez-vous l’inspiration pour vos créations ?

L’inspiration peut venir de n’importe quoi. Je collectionne et garde tout ce qui me parle et je dessine beaucoup. Même des activités qui n’ont rien à voir avec la mode, comme le dessin de paysages à l’aquarelle, me permettent de rester créative au quotidien.

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre activité créative ?

Dessiner de nouveaux modèles, rechercher et essayer de nouvelles idées est la partie que je préfère. J’aime aussi apprendre aux gens à coudre et j’adore voir leur fierté quand ils réussissent à maîtriser une nouvelle technique. C’est aussi une des raisons pour laquelle je crée et partage beaucoup d’explications pas à pas sur mon blog, je trouve très enrichissant de constamment rechercher à améliorer son travail et ses ouvrages.

Auriez-vous des conseils pour quelqu’un qui, comme vous, aimerait se lancer ? Des ressources qui vous inspirent, qui vous ont aidée (livres, blogs, personnalités…)

Lancez-vous ! Il y aura toujours pleins de raisons de ne pas le faire mais au final, si votre coeur vous dit d’essayer, il faut l’écouter. La communauté de couture est très ouverte et partage volontiers des ressources et de l’aide pour commencer. Que vous préfériez apprendre grâce à des livres, cours en ligne ou des tutoriels visuels, il est aujourd’hui vraiment facile de s’y mettre.

Voir ses modèles

Et pour finir, quels sont vos projets à venir ?

Continuer d’améliorer l’offre de Wearologie et en faire mon unique occupation. Les prochains patrons sont déjà en préparation et ils devraient être disponibles cet automne. Sans compter que mes carnets de croquis débordent déjà d’idées et de dessins pour ma prochaine collection !

Vous aussi, vendez vos patrons PDF en rejoignant Makerist !

Tricothérapie : pourquoi tricoter nous fait du bien ?

La saison du tricot redémarre pour notre plus grand plaisir ! Et on doit bien l’avouer, agiter nos aiguilles entre nos doigts nous avait profondément manqué cet été. Pourquoi ? Quels sont les bienfaits du tricot ? Pourquoi se sent-on mieux après cette activité créatrive ? La tricothérapie bien sûr ! Apprenez ce qui se cache derrière cette étrange notion sur le blog de Manon, aka La Niflette ! 

bouton_blog_lire

 

Interview de Petits D’om – « Restez vous-même et n’ayez pas peur d’oser ! »

Domitille coud depuis toute petite mais ce n’est que bien plus tard que la couture est devenue une passion pour cette jeune créatrice de patrons pour la marque Petits D’om qu’elle a créée. Découvrez en plus sur son parcours et son quotidien et retrouvez ses patrons sur Makerist : 

bouton_blog_voirsespatrons

 

Bonjour, merci d’avoir accepté notre interview ! Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours en dehors et dans le monde de la couture ? Comment en êtes-vous venue à réaliser et vendre vos propres patrons ?

Je m’appelle Domitille, j’ai 36 ans et j’ai créé mon blog Petits D’om en juillet 2010. J’avais envie de partager mes réalisations en couture et d’échanger avec d’autres passionnées. C’est ma maman qui m’a appris à coudre quand je devais avoir une dizaine d’années mais c’est plus tard que c’est devenu une passion, à la naissance de mon deuxième enfant. J’inventais souvent mes propres modèles, et c’est tout naturellement que j’ai commencé à proposer des tutos sur mon blog.

J’ai ensuite été contactée par Créapassions pour l’écriture d’un livre de couture, c’était en mai 2013. A vrai dire cela faisait quelques temps que l’idée me trottait dans la tête donc j’ai tout de suite dit oui ! Mon livre « Peluches et doudous à coudre » est sorti 1 an après, et c’est actuellement la deuxième édition qui est en vente depuis novembre 2016.

C’est en réalisant le même maillot de bain pour mes 3 filles à l’été 2016 que je me suis dit,
pourquoi pas le proposer à la vente (j’avais déjà 3 tailles qui étaient patronnées !) et c’est
comme ça qu’est né mon premier patron Thalassa. Ont suivi les patrons de débardeur Milos et de jupe Zeepbel. Et puis récemment j’ai voulu revenir vers mes sujets de prédilection, les doudous, en proposant 2 nouveaux patrons, le doudou renard Selmar et le doudou biche Fantine.

La création de patrons est-elle votre activité principale ?

Non.

Comment vous organisez-vous pour réaliser un tutoriel ou un patron ?

Je pense que je fais comme la plupart, d’abord je créé un prototype. Quand il est validé je trace le patron, le numérise et je rédige les explications. Ensuite je le fais tester, ce qui me permet de corriger mes erreurs avant de pouvoir le publier.

bouton_blog_voirsespatrons

Comment organisez-vous votre temps entre la création de patrons et les tâches attenantes liés à la gestion d’une petite structure (communication, compta, relations clients, blog, réseaux sociaux…)? 

La communication sur les réseaux sociaux, les mails et tout le reste, c’est au quotidien. Niveau création j’essaye de ne pas m’éparpiller avec plusieurs projets à la fois. C’est rare d’ailleurs que je commence un projet alors qu’un autre est en cours.

Quelles sont les tâches qui vous mettent le plus au défi ? Avez-vous de l’aide ?

Récemment ça a été la gradation de patrons de vêtements car je n’en avais jamais fait. Je n’ai pas d’aide, à part les discussions avec les autres copines créatrices ! 😉

Où puisez-vous l’inspiration pour vos créations ?

Un peu partout, et dans ce que je vois autour de moi. C’est souvent des détails qui me plaisent que je vais retenir, et les restituer en me les appropriant. Quand je réalise un doudou avec une tête d’animal par exemple, j’aime bien qu’il soit le plus proche possible de la réalité. Alors je regarde des photos sur Google pour m’aider. Pour les vêtements enfants, pour l’instant je propose des choses assez basiques, c’est plus l’expérience que j’ai avec mes enfants qui va me guider (quel type de vêtement ils vont aimer porter, est-ce qu’ils vont se sentir bien dedans…).

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre activité créative ?

Le partage, voir ce que les gens vont créer à partir de mes patrons, comment ils vont se les approprier… Et le plaisir de faire plaisir. Voir le bonheur dans les yeux de mes enfants lorsque je leur offre une de mes créations, ça n’a pas de prix !

Auriez-vous des conseils pour quelqu’un qui, comme vous, aimerait se lancer ? Des ressources qui vous inspirent, qui vous ont aidée (livres, blogs, personnalités…)

Restez vous-même et n’ayez pas peur d’oser !

Et pour finir, quels sont vos projets à venir ?

Pour l’instant rien de bien précis en tête, je ne sais même pas encore quel sera le prochain patron que je proposerai mais je pense que je vais rester dans l’univers des doudous.

Vous aussi, vendez vos patrons PDF en rejoignant Makerist !

Interview d’Atelier Scämmit – « Je savoure chaque jour le bonheur de travailler sur un projet que j’aime plus que tout »

Johanna est tombée dans la création et les travaux manuels toute petite. Aujourd’hui, après de brillantes études et une carrière rondement menée, cette créatrice hors pair a décidé de se consacrer à 100% à sa passion et sa jeune marque de patrons de couture : Atelier Scämmit. Pour notre blog et en exclusivité, elle revient sur son parcours et sur son quotidien de chef d’entreprise et créatrice de couture ! Retrouvez-tous ses modèles sur Makerist : 

bouton_blog_voirsespatrons


Bonjour, merci d’avoir accepté notre interview ! Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours en dehors et dans le monde de la couture ? Comment en êtes-vous venue à réaliser et vendre vos propres patrons ?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré faire des choses de mes mains. Petite, je passais mon temps à bricoler, et je me rappelle particulièrement aimer créer des objets en volume. De tous les matériaux utilisés, de toutes les techniques éprouvées, c’est de loin la couture que je préfère. Non seulement il s’agit de volumes (travailler un projet en 2D pour lui donner vie en 3D), mais en plus il requiert des choix esthétiques (rechercher l’harmonie des volumes, des couleurs, des matières), le tout avec un équipement plutôt minimal.

Peu de temps mon BAC +5 en poche, cette passion m’a poussée à reprendre des études de styliste-modéliste, formation d’un an à temps plein au Greta de la Mode de Paris, puis une formation de graphiste en cours du soir à la Mairie de Paris. Quelques années plus tard et enceinte de mon 1er enfant, je découvre la blogosphère. Je n’avais absolument pas idée que l’on était autant à partager la même passion. Je passe des heures à admirer des créations sublimes, et je nourris secrètement le doux rêve d’avoir mon blog à moi, un jour. Je saute finalement le cap en mars 2013. Deux années plus tard, c’est ma boutique en ligne de patrons de couture qui voir le jour, le tout en parallèle de mon poste dans une grande Maison de Luxe Française.

Puis les choses s’accélèrent, et fin 2015, il est question de quitter Paris. Pour moi, le choix sera évident. Je saisis cette opportunité pour me consacrer à temps plein à l’Atelier Scämmit.  Depuis, je savoure chaque jour un peu plus le bonheur de travailler sur projet que j’aime plus que tout, malgré le nombre d’heures interminables que je peux y passer.

La création de patrons est-elle votre activité principale ?

Depuis bientôt 2 ans, oui.

Comment vous organisez-vous pour réaliser un patron ?

Tout d’abord, un petit croquis du modèle. Je couche l’idée sur le papier, je définis chaque détail. Vient ensuite la phase de modélisme, soit la création du patron sur papier. Je dessine mes premières lignes. Celles qui, une fois assemblées, donneront du volume. Je les travaille en y ajoutant tous les détails voulus (fronces, empiècements, plis…). Puis je réalise une 1ère toile. Elle m’orientera sur les modifications à apporter au patron pour obtenir une belle ligne et un porté agréable. Il peut y avoir de nombreux allers-retours entre la toile et le patron papier jusqu’à obtenir un modèle parfait. Et vu que je suis perfectionniste, je peux vous dire que cette phase me prend un temps considérable !! Mais elle est absolument essentielle.

bouton_blog_voirsespatrons

Les réglages du patron sont maintenant terminés. Je réalise un modèle dans un joli tissu pour vérifier qu’il se monte bien, qu’il est seyant et confortable à porter. Je soigne particulièrement les méthodes employées pour que le vêtement soit facile à monter, bien fini, et surtout, qu’il soit aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur. En parallèle, je mets par écrit mes instructions de montage, je prends en photo et filme les différentes étapes du montage.

Ensuite, j’envoie mon patronage à une société spécialisée qui le digitalisera et en fera la gradation (déclinaison en différentes tailles). J’ai choisi de faire appel à un professionnel afin que les proportions et la ligne du modèle initial restent identiques quelle que soit la taille choisie. Après ce travail créatif vient la phase technique. J’enfile ma casquette de graphiste et je retravaille mon patron : distinction de chaque taille par un trait différent, ajout d’annotations, découpage du patron en plusieurs feuilles A4 ou A3, réalisation du plan de coupe… Je fais en sorte que le patron soit facile à imprimer, à assembler, et que tous les documents associés soient clairs et agréables à lire.

Mais ça ne s’arrête pas là ! Mon patron doit maintenant passer entre les mains critiques de mes « testeuses » : j’ai choisi dans mon entourage plusieurs couturières, débutantes ou confirmées, toutes volontaires, bloggeuses et/ou amies. Chacune va tester le patron en situation réelle, et dans une taille différente. Leurs précieux retours me permettront de peaufiner le patron et tout ce qui vient autour. Mon but étant que mes patrons apportent entière satisfaction à mes clientes, qu’ils soient simples et fluides à utiliser. Aucune prise de tête, elles n’ont qu’à suivre les explications par écrit, en photo ou en vidéo.

Découvrez l'interview de Johanna, créatrice des patrons de couture Atelier Scämmit !

Comment organisez-vous votre temps entre la création de patrons et les tâches attenantes liés à la gestion d’une petite structure (communication, compta, relations clients, blog, réseaux sociaux…)?

C’est l’anarchie ! J’ai l’impression de faire un peu de tout en même temps ! Mais par chance, j’ai longuement travaillé dans des sociétés où mon quotidien était la gestion des priorités, alors ça ne me dérange pas.

Quelles sont les tâches qui vous mettent le plus au défi ? Avez-vous de l’aide ?

Lorsque j’ai dû lifter mon identité visuelle et refaire mon site Internet, je savais que je n’avais pas suffisamment de compétences. J’ai alors pris le temps de choisir les professionnels qui me correspondaient le mieux et maintenant que mon nouveau site est
lancé, je peux dire que je suis vraiment très contente de leur travail !

Où puisez-vous l’inspiration pour vos créations ?

Un peu partout je crois, une expo, un voyage, un magazine, dans la rue tout simplement. Je sais très rapidement ce que j’aime. Dès que mon œil accroche, je garde le détail en tête et si possible je fais un croquis.

bouton_blog_voirsespatrons

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre activité créative ?

C’est difficile à dire car ce qui me plaît, c’est justement de toucher à tout. J’aime mon activité de couteau Suisse !

Auriez-vous des conseils pour quelqu’un qui, comme vous, aimerait se lancer ? Des
ressources qui vous inspirent, qui vous ont aidée (livres, blogs, personnalités…)

A vrai dire, non, je n’ai pas eu de mentor. Je pense que le plus important est de s’écouter au plus profond, de faire confiance à ses intuitions et d’avancer doucement et surtout sans précipitation.

Et pour finir, quels sont vos projets à venir ?

Je suis en train de préparer le salon CSF qui a lieu mi-novembre à Paris. C’est un rendez- vous incontournable dans le milieu du DIY alors je prépare pas mal de nouveaux patrons !

Vous aussi, vendez vos patrons PDF en rejoignant Makerist !

Tuto Couture – Porte épingles Fraise

Vous avez peut-être déjà vu dans la boîte à couture de votre grand-mère de jolis porte épingles comme celui-ci. Souvent cousu avec les restes de tissus, il reste un incontournable de la couture qui est super facile à réaliser ! Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment réaliser cette petite pelote à épingles trop mignone !

Ce dont vous avez besoin

  • Des restes de tissus et de feutre
  • Une machine à coudre
  • Des épingles et fils
  • Une paire de ciseaux
  • Du sable fin ou de l’émeri pour le rembourrage
  • 3 fils de coton perlé pour le dessus des fraises
  • 6 fils à broder pour les petite graines dans les fraises
  • Et de la colle à tissu

 

Etape 1

Commencez par imprimer le patron que vous trouverez ici en cliquant sur « Pincushion template ». Tracer le modèle de cône sur le tissu choisi et découper la forme dans le tissu. Pliez en forme de cône, les côtés droits face à face et épinglez ensemble le long d’un bord en laissant une marge de couture étroite.

Etape 2

Effectuez une couture lâche sur tout le long de la large ouverture qui deviendra le dessus de la fraise.

Etape 3

Avant de serrer le dessus, placez le cône dans un petit récipient pour l’équilibre et remplissez-le de sable ou d’émeri. Tirez sur le fil tendu et fermez le dessus de la fraise.

Etape 4

Pour le sommet de la fraise, tracer le contour du patron sur un morceau de feutre ou feutrine. Découpez ensuite la forme et fixez la avec un peu de colle. Vous devez ensuite coudre le long des bords avec un point de glissement. Vous pouvez également créer les feuilles avec le fil de coton perlé. Il suffit de coudre de longues tiges sur le dessus de la fraise en laissant une boucle de soie au sommet pour créer une petite poignée.

Etape 5

Brodez les graines de la fraise avec le fil à broder. Vous pouvez choisir votre technique soit avec un seul point ou avec un point de noeud français.

Merci à Martha Steward pour ce super tuto traduit de l’anglais !